Après un bon moment d’absence, le retour de bande dessinée « Gaston Lagaffe » était prévu en octobre. Contre toute attente, les éditions Dupuis disaient vouloir arrêter temporairement la concrétisation de cette idée. Vous n’aurez malheureusement pas des nouvelles de votre « héros sans emploi » pour l’instant. Pourquoi cette décision ? Quoi qu’il en soit, si les intrigues sur l’univers de la BD vous intéressent, faites un abonnement spirou magazine.  

La justice se mêle à cette décision  

Cette décision, de stopper momentanément l'album Gaston Lagaffe », n’a pas jailli de nulle part. La justice a été mêlée à cette affaire. Comment ça se fait ? C’est parce qu’Isabelle Franquin, la fille du dessinateur, s’oppose à cette idée de relancer la BD de son père. Elle a alors décidé de trainer cette affaire en justice qui a été remise à un arbitrage privé. Compte tenu de cela, l’éditeur de BD Dupuis a ainsi l’intention de remettre cette relance de Gaston Lagaffe à 2023. La tragique « suspension » a été prononcée le 16 mai au cours d’une audience face au tribunal belge. 

La conviction qui habite les deux partie

Isabelle Franquin est ferme sur le sujet. Aucun dessinateur ne peut reprendre l’œuvre de son père. Pourtant, les éditions Dupuis tiennent à ce que Marc Delafontaine le fasse revivre. De célèbres personnages, tels que Lucky Luke ou Astérix, ont repris lorsque leurs auteurs sont décédés. Tout comme ceux-là, les éditions Dupuis veulent que la BD « Gaston Lagaffe » renaisse. Mais la fille d’André Franquin affirme vouloir exécuter les désirs tant répétés de son père. De son vivant, il disait qu’il ne voulait qu’aucune personne ne touche à son œuvre. A son opposé, les éditions Dupuis jugent qu’ils peuvent bénéficier des droits patrimoniaux sur les héros du défunt.